Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DamDam's Blog

DamDam's Blog

Bienvenue sur le blog de DamDam ! Holy shit that's amazing !

JACKASS 3D : critique et avis général

  Aujourd'hui 3 Novembre, c'est la sortie officielle de Jackass 3D, presque 10 ans après le début de la série sur MTV.
  10 ans...10 années pendant lesquelles, parallèlement à l'éclosion de la téléréalité française du début des années 2000, un nouveau type d'émissions commençait à faire parler de lui aux USA : la trash-reality. Je me suis beaucoup intéressé à ces programmes, et c'est donc en tant que fan mais aussi avec un certain recul que je vais vous parler de ce phénomène.
http://www.infos-des-medias.net/images-television/jackass.jpg
  Plutôt banni en France par son aspect très immoral, ce qui peut faire rire quand on voit les absurdes taux d'audiences d'émissions comme "Secret Story" qui véhiculent tout ce qu'un être humain peut faire de pire dans sa vie sauf de la moralité, les américains sont passés à des concepts plus crus, plus directs.
De l'action, des cascades, de l'humour pipi-caca bas de gamme, et surtout le tout exécuté par des gens qui semblent être des "américains moyens", un peu redneck sur les bords.
Le tout dans des émissions qui semblent être des délires de potes qui auraient les moyens de mettre en scène leurs délires...et c'est grâce à Internet que tout a pu se lancer.
A la fin des années 90, Johnny Knoxville commence à filmer des scènes assez débiles et quelque peu "choquantes". Il les présente à Jeff Tremaine, producteur, qui accepte de financer un tel show. Et...Jackass débute donc officiellement en 2000, avec l'épisode pilote où il teste sur lui-même des appareils d'autodéfense...et ce fut un record d'audience.

Jackass 3D : photo of full crew
  L'équipe de Jackass est constitué de plusieurs mini "teams" de personnes, qui ont tous développé leurs images et leurs personnages.
Bam Margera, Ryan Dunn (ainsi que Rake Yohn, Brandon Dicamillio ou Raab Himself) sortent les CKY, des DVDs de compilations de conneries qu'ils ont fait pendant les années 90 ;
Wee-Man est skater pro, Eren Mc Gehey et Dave England sont des anciens snowboarders pros et cascadeurs,
Steve O sort lui aussi ses "Steve O videos", qu'il réalise seul suite à des refus de boîtes de prod à croire en son potentiel, il rencontre Chris Pontius, skater lui aussi ; et enfin
Johnny Knoxville est acteur et commence à produire des émissions...dont Jackass. Il a repéré tous ces joyeux personnages durant des années, et début 2000, la team Jackass se forme avec le tournage de la première saison.
Carton total, plusieurs séries se succéderont jusqu'à 2002, puis deux films arriveront plus tard.

 


  Dès lors que la série Jackass est terminée, le monde de la télévision est marqué à jamais. Des tas d'autres séries arrivent alors, de qualité plus ou moins bonne.

-Dirty Sanchez, en 2002, se la joue encore plus axé sur la douleur physique et met en scène des personnes se mutilant "pour le fun" de façon assez violente.
-Bam Margera, avec l'ancien crew CKY, fait Viva La Bam en 2003, qui rencontre un gros succès et dure plusieurs années.
-Parallèlement à cela, Steve-O, Chris Pontius et Wee-Man font Wild Boyz (de 2003 à 2006), qui est l'équivalent de Jackass mais dans des pays tropicaux uniquement.
-Produite par Johnny Knoxville, Nitro Circus en 2006 montre des cascades spectaculaires de la team de motocross à Pastrana et à d'autres stars des Crusty Demons ;
-Tout à fait dans le style Jackass mais tourné et réalisé en Finlande, The Dudesons (2006) est aussi supervisé par Johnny Knoxville.
-On peut citer aussi des séries telles que les Crusty Demons Of Dirt (milieu des années 90 à maintenant) vidéos de motocross avec une bonne dose de cascades, ou encore Bum Fights (2002) mettant en scène des baston de clochards américains.

  Toutes ces séries américaines ont donc beaucoup fait parler d'elles, et ont fait leur petite révolution. Réalisées à très faible coût, elle ont atteint une grande estime auprès du jeune public principalement.
Jackass 3D : photo of Johnny Knoxville
Mais que sont-ils devenus?


  Contrairement aux régulières rumeurs qui ont circulé sur la toile à propos d'une éventuelle mort d'un protagonistes, tous les membres de l'ancien Jackass sont encore en vie, et même bien en vie...avec quelques rides en plus quand même. Il ne faut pas oublier que, même si leur show a toujours fait "bande de pote", à l'époque ils avaient tous au moins la trentaine...et après plusieurs séries et deux longs métrages, les revoilà avec donc la quarantaine.

Du coup, forcément moins de cascades au programme. Steve-O (36 ans) a le visage très marqué par son passé de junkie, Johnny Knoxville et Preston Lacy ont l'air de papys survoltés (idée parodié dans une scène où Johnny se déguise en vieux, comme dans le premier film), bref quand on voit leurs corps pleins de tatouages on a l'impression de voir les ZZ Top de la cascade...et c'est le cas!

J'ai donc eu l'occasion d'assister avec Isabelle à l'avant première la semaine dernière à Paris grâce à IDRANN.NET, avec la présence de Jeff Tremaine, Johnny Knoxville et Bam Margera. Même si ça faisait très plaisir de les voir "en vrai", j'aurais apprécié quand même de les voir parler un peu plus de leur film plutôt que de dire "on espère que ça vous plaira" et puis basta. De même qu'une petite séance de dédicace aurait pu être une bonne idée, n'est-ce pas messieurs les stars? Bref...


JACKASS 3D...ENFIN!

  10 ans après le début de la série, il est temps de voir ce que donne ce film en 3D. Alors pour faire simple, Jackass 3D, c'est la même chose que les deux premiers Jackass, non seulement en 3D, mais aussi avec beaucoup de moyens supplémentaires! Car on a là une superproduction américaine dans le sens cliché du terme (belle image léchée, mouvements de caméra, qualité des séquences full 3D impressionnantes), sauf que...ça ne sert strictement à rien, si ce n'est à plus s'immerger dans la connerie indéfinissable de cette bande de cinglés.
C'est sûrement là le plus gros avantage de la 3D : le film ne prend pas spécialement une dimension particulière, mais on a réellement l'impression de voir s'incarner en vrai cette vieille bande de potes qui, malgré quelques années en plus, sont toujours aussi à fond dans leurs trips.

 Comme d'habitude avec les films Jackass, les introductions et les conclusions sont très spectaculaires, filmées et orchestrées telles des scènes d'actions d'un film hollywoodien. Je ne vous gâcherai donc pas le plaisir, mais l'équipe de Jackass réalise là des scènes en slow motion full 3D, chose jamais vue au cinéma pour l'instant. Pour le reste du film, c'est de la 3D convertie, c'est-à-dire en profondeur dans l'écran uniquement. Et certaines scènes en caméra cachée ne sont pas du tout en 3D. Mais ce n'est pas le plus important, l'humour reste là quoi qu'il arrive : caca, vomi, pipi, cascades dangereuses, tout ce qui a fait le succès de la série est là avec des moyens impressionnants.
Ca va de la scène où ils s'amusent à voir ce qu'ils peuvent balancer de marrant devant un réacteur d'avion en marche, à un parcours du combattant où des tazers électriques sont accrochés en suspension, à Dave England qui essaie de chier le plus haut possible, Ryan Dunn qui essaie de sauter par dessus une rivière en mini-moto, ou Steve-O qui saute à l'élastique dans une cabine de chiottes...remplie de matière fécale....en 3D s'il vous plait. Et là dites-vous que je viens de vous raconter 1/10ème du film.
Le film dure le temps qu'il faut, sans qu'il n'y ait trop de longueurs mais suffisamment pour satisfaire les fans exigeants comme moi. Après 1h30 de film, on enlève donc ses lunettes et on se demande : "Mais qu'est-ce que je viens de regarder?" On regarde autour de soi, on voit des gens dubitatifs, des têtes dégoûtées, des gens pliés en deux de rire...mais personne indifférent. Et c'est peut-être ça la force de ces films, ils ne peuvent laisser personne indifférent.

 Jackass, et ça se voit à leurs corps musclés, abîmés, cicatrisés et tatoués de partout, c'est plus qu'un show : c'est une mentalité, un mode de vie. Ces gars là ont vraiment créé une nouvelle télévision, toujours plus loin dans le trash, la provocation, et il est dur de savoir quand ils font des cascades juste pour choquer ou juste parce qu'ils sont retardés. Une chose est sûre : après 10 ans passés sur les écrans, c'est clairement ce qu'ils font le mieux, et si ils ont été maintes et maintes fois copiés, le charme des protagonistes de Jackass est inimitable.
Ce film est donc une bonne claque à se prendre dans la tête pour les moralistes et les défenseurs du cinéma traditionnel, que vous connaissiez le show ou pas du tout, dans quel cas vous risquez vraiment de ne pas comprendre ce qui vous arrive!

                             Merci encore à Idrann.net pour avoir pu accéder à cette avant-première!

Jackass 3D : DamDamJackass 3D : Isabelle
Jackass 3D : public

 

 

Partager cet article