Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DamDam's Blog

DamDam's Blog

Bienvenue sur le blog de DamDam ! Holy shit that's amazing !

My Daily Morphine...

20121006 125835

 

DamDam in the Sky with (dia) Morphine...
Voilà, comme vous avez pu le constater, ça fait un moment que je ne poste plus grand chose sur ce blog. La faute à plusieurs choses, déménagement, boulot, et puis...mon hernie qui est ressortie. En même temps, il fallait s'en douter...ce genre de saloperies c'est comme le mauvais temps : ça revient toujours. Si vous vous demandez ce qu'est une hernie discale, voici de quoi briller en société ou pendant des dîners en ville dans un restau où l'on paye une bouteille d'Evian à 35 euros :

"Une hernie discale est une saillie que fait un disque intervertébral dans le canal rachidien et qui correspond à l'expulsion en arrière de son noyau gélatineux, le nucleus pulposus.

Cette hernie se produit surtout au niveau des dernières vertèbres lombaires, en raison des fortes pressions qu'elles doivent subir, à l'occasion d'un mouvement de force ou d'un traumatisme, pouvant entraîner une compression des racines du nerf sciatique."

Bon, ça c'est selon wiki. Voici même un petit shéma pour vous expliquer ma douleur :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9a/ACDF_coronal_english.pngLe soucis avec ce genre de problème quand on a moins de 30 ans, c'est que les médecins ne veulent pas se risquer à opérer car il y a selon eux trop de risques "1 chance sur 3 que ça marche, 1 qu'il ne se passe rien et 1 de rester en fauteuil roulant"...
Diable, dans ce cas même si on se doute que c'est exagéré, autant ne rien faire. Mais alors, que faire? Déjà, faire en sorte que ça n'arrive pas sur Paris.

Quand mon hernie s'est re-déclenchée il y a quelques semaines, je suis resté paralysé sur le sol, seul chez moi. Rien d'autre à faire que d'appeler SOS Médecin pour leur expliquer ma situation.
-"très bien, on vous envoie quelqu'un. Vous confirmez que vous n'arrivez pas à bouger?"
-"en effet, je suis à terre, littéralement"...

 

20121005 203001

...
Deux heures plus tard (faut pas être pressé tiens...), un médecin arrive et semble étonné de me voir à terre.
-"Mais, vous n'arrivez pas à vous relever? Dans ce cas, je ne peux rien faire pour vous. Il faut appeler les urgences".
LULZ. ALORS PUTAIN POURQUOI ON M'A FAIT ATTENDRE 2H POUR CA??
Avant de partir, il me fait une injection d'ACUPAN, qui m'a tellement détruite le bras que j'ai eu un bleu pendant deux semaines. Cool.

 

20121005 195104

 

Puis, une heure plus tard encore, une ambulance arrive, et m'emmène aux urgences. Pendant le trajet, on me fait comprendre que ce déplacement ainsi qu'une nuit aux urgences me coûtera plus de mille euros. Mouais, 1000 boules. Rien que ça. J'espère que le petit déj sera offert à ce prix...

Pour faire simple et éviter de vous raconter tous les trucs WTF que j'ai vu là-bas, en gros on m'a mis sur un brancard et j'ai attendu 5 heures qu'un médecin vienne me voir. Il était alors 1h du mat. Pour patienter le temps, on m'a proposé de la codéine et de la morphine par injection. OK, j'ai accepté avec plaisir ce cocktail de bienvenue.

 

20121006 021752

20121005 211856

DSC06951

 

La médecin arrive et me dit de me déshabiller. Je lui dit que je ne peux pas bouger. Elle me dit que du coup ça va être compliqué...
Bref, après analyse et touché rectal en prime, elle me sort qu'elle ne voit pas quoi faire et me dit qu'après la poche de morphine je pourrai rentrer chez moi. Ouais sauf que...je ne peux toujours pas bouger...
La nuit s'est déroulé dans les vappes entre cachets de concentrés de morphine et perfusions. Je pense que cette nuit là aux urgences, j'étais la seule personne sobre. Dans toutes les salles et blocs aux alentours, je n'entendais que des histoires de gens bourrés ou défoncés qui avaient eu des accidents ou s'étaient battus.Vers 5h du mat j'ai même eu un ptit con de 16 ans environ, l'air complètement allumé, caricature du bobo parisien du 16è arrondissement avec son polo Lacoste, qui s'est pointé dans ma chambre et a essayé de me voler mon sac. Comme ça, devant moi, en se servant. J'ai gueulé, et il a été attaché sur une chaise par des infirmiers. Sale con va.

 

20121005 212111


Le reste de la nuit s'est passé à peu près sans soucis, avec des histoires de suicides au paracétamol, de marseillais qui ne se souvenaient pas comment ils avaient fait pour se retrouver dans un caniveau parisien, et de vieilles qui hurlaient sur les médecins en début de matinée pour leur dire de commencer à se bouger pour préparer le repas du midi.
Oh, et en parlant de repas : j'ai quand même eu un petit déjeuner !

 

20121006 083503

 

En revenant des urgences, les ambulanciers me reconnaissent de Nolife, donc on papote jeux video...c'était assez marrant, ils sont même allés chercher à la pharmacie mes médicaments avant de me ramener.

Pour résumé, les urgences, c'est plus ou moins efficace, mais pour peu qu'on ai un peu de second degré, c'est plutôt fun.
J'avais toujours autant mal quand je suis rentré, mais au moins j'étais drogué...

A suivre...

Partager cet article